Samadia SADOUNI

Political Science, Centre d’Etudes des Mondes Africains (CEMAF-Aix-en-Provence)
Thème
de recherche : « Abdul Aleem Siddiqui and Cosmopolitanism : A Muslim traveling preacher from India »

Infos sur le séjour :

Établissement d’origine : Centre d’Études des Mondes Africains (CEMAF – Aix en Provence)

Établissement d’accueil : Indian Council of Social Science Research (ICSSR)

Dates de la mission : du 26 septembre au 27 octobre 2011

Rapport d’activités :

Mon sujet de recherche a porté sur la trajectoire religieuse d’un prédicateur à renommée intrenationale, Maulana Abdul Aleem Siddiqui (1892-1954). C’est au cours de mes précédentes recherches conduites en Afrique du Sud et plus particulièrement à Durban que j’ai pu consulter des documents sur la trajectoire transnationale de Siddiqui. Né à Meerut, ce dernier s’est rendu à deux reprises en Afrique du Sud, en 1934 et 1952. Ses conférences à Durban et au Cap ont marqué une génération d’acteurs de réislamisation dans le pays mais aussi ailleurs comme à Trinidad&Tobago, Singapour, et l’île Maurice. Son influence dans les diasporas indiennes musulmanes s’explique par sa capacité à formuler un discours moderne sur l’islam en ourdou mais aussi en anglais. Cette question de modernité religieuse qui était au cœur de la problématique de ma recherche m’a également conduite à interroger les formes de cosmopolitisme générées par sa mobilisation transnationale dans les territoires de l’empire britannique.  Son objectif était de mener des actions de prosélytisme musulman à l’échelle internationale, et cela bien avant le mouvement transnational du Tabligh Jama’at qui continue à faire l’objet de nombreuses études universitaires.
Ma mission s’est déroulée en trois étapes d’abord à New Delhi, puis Bombay et enfin New Delhi ainsi que Kandhla (Muzzaffar Nagar, UP).


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.